Mont Maunganui

By 29 novembre 2012Nouvelle-Zélande, Randonnée

Je l’avais dit que je me le ferais, ce mont, eh bien je me le suis fait.

N’empêche, quelque chose est vraiment étrange avec ce mont : tout est plat sur 10km à la ronde, et à l’entrée même de l’océan, se dresse un volcan calmé depuis un bon moment. La vue est aussi étrange que magnifique.

CIMG0281

Je sais pas pour vous, mais moi je trouve ça bizarre.

Bref, chaussures aux pieds, sac au dos (contenant trois sandwich et une banane), appareil photo en main, j’approche du colosse venu de nulle part.

La montée commence facilement, très facilement : on monte doucement une petite pente bordée de pâturages pour les quelques moutons vivant ici. Quelques personnes descendent cette même pente en courant. Oui, finalement, ça devrait être définitivement simple.

Il fait chaud, mais le vent est suffisamment bon pour se rafraîchir. Je passe une grille fermée, pour éviter que les moutons n’aillent plus haut. Et j’ai compris deux choses : de 1, la marche commençait à ce point, et de 2, je n’étais pas sur la bonne piste (même si le 2 je l’ai compris plus tard). Je commence donc à monter une pente à 30° environ, parfois plus, parfois moins, sous un soleil écrasant, le vent ayant décidé d’aller faire son job plus loin. Pendant environ 10 minutes, on monte ainsi. Jusqu’à voir une barrière, regarder par dessus et en avoir le souffle coupé. Enfin pas trop non plus, on est censés s’arrêter ici pour le reprendre, ce souffle… Un magnifique à-pic en contrebas, et une vue sur une bonne partie de Tauranga et de la Bay of Plenty. Deux minutes à profiter du paysage, et c’est reparti : 10 minutes encore de montée terrible, et des escaliers pour nous achever. Arrivé au sommet, fier de moi, je m’installe sur une table à l’ombre, reprend mon souffle, et profite du panorama. Des points de vue pareils, il n’y en a pas un nombre énorme…

Un homme s’arrête à côté de moi, soufflant. En conversant quelques temps avec lui, il s’avèrera qu’il avait pas moins de 66 ans, et qu’il venait de grimper le mont en environ 18 minutes. Et qu’un membre plus jeune de sa famille le faisait en 12-13 minutes. Moi et mes 35 minutes en ont pris un coup. Deux minutes après avoir accosté à ma table, il repartit, et commença a descendre le mont, en courant cette fois. Et il n’était pas le seul…

Pleurant intérieurement, je me mis, par dépit, à photographier le paysage alentour. Et c’est vrai que c’est beau :

CIMG0307

Ça valait le coup de monter, tout de même !

Mon repas pris, j’entame ma descente, par une autre voie, visiblement beaucoup moins difficile, et, après 15 minutes et une conversation avec deux types essayant d’escalader une paroi visiblement bougrement difficile, j’arrive en bas, m’installe au Starbucks, et prend un bon truc bien rafraîchissant.

Je me suis finalement enfui vers l’intérieur des terres, et suis maintenant à Taupo, une ville pas très loin du volcan Tongariro (le Mordor), pleine de sources thermales; et je vais chercher une auberge de jeunesse pour quelques jours. Cette ville semble bougrement plus intéressante que la précédente !

Une réaction ? Une question ? N'hésitez pas à commenter !