Fuite d’Auckland

Trop de choses en juste deux jours pour que ça puisse être raconté sans que ça ne s’accroche de toutes parts.

Une parade de Noël, gigantesque, 5,000 personnes au seul croisement de Queen Street et de Customs Street. Baudruches de 5 mètres, distribution de petits cadeaux publicitaires. Petit tour dans la ville, avec un autre gars. Emmené dans un lieu étrange aux senteurs exotiques. Speach étrange mais étonnamment vrai sur les méfaits de la société d’aujourd’hui, sur la position de l’individu, et sur les bienfaits que peut apporter la vache. Nombre d’indiens important, j’aurais du m’en douter. Chant de mantras sur une musique traditionnelle. Ambiance étonnamment extraordinaire. Personnes sautant de partout, chantant les mantras encore et encore. On se laisse vite glisser. Puis repas végétarien. Mais bon sang, j’aurais juré que c’était du poulet enfin… Expérience géniale. Retour au lodge, dodo. Faire le sac, départ d’Auckland programmé à 11h. Arrêt pour manger. Panne. Tauranga , Mont Maunganui. Mecs tarés. Sofa sur la plage de sable. Dodo dans le van. Backpacker.

En gros, c’est ce qui s’est passé en moins de 24 heures. Je me retrouve là assis dans un backpacker à la devanture trop accueillante, à caresser un chat, en payant un Wifi à 2$ les 20 minutes. C’est quand même plus cher que dans le centre d’Auckland… Mais bon, je ne me plains pas, je ne reste pas ici longtemps.

Enfin bref, j’ai bougé, et je ne suis plus à Auckland, c’est bien le principal. Hélas Tauranga semble être pire. Mais plus petite. Une ville axée sur le tourisme balnéaire, avec un port gigantesque (il doit se rapprocher de la taille du port du Havre, et vu la taille de la ville, c’est réellement impressionnant), et une sacrée montagne en plein centre ville. Dès que j’en ai le courage je me la fais… Vraisemblablement demain.

A part ça, tout semble aller à 100 à l’heure. Ca fait maintenant une semaine que je suis en Nouvelle-Zélande, et j’ai l’impression que ça fait des mois, tellement j’ai vécu et appris de choses en un si court laps de temps.

Au passage, je remercie Roman, ce type qui m’a bien aidé sur Auckland, et qui m’a fait vivre cette expérience unique ; et Gaël pour m’avoir conduit jusqu’à Tauranga, et m’avoir offert le gîte pour une nuit dans son van.

CIMG0277

Parfait pour passer une bonne nuit !

Le voyage vers Tauranga est quelque chose d’étonnant. Je ne sais pas si c’est cette route ou bien toute la Nouvelle-Zélande, mais il y a quelque chose de vraiment magique : vous passez d’abord de la ville asiatique à la banlieue américaine, puis à la zone commerciale moche et perdue, ensuite à la Contée (Sacquet… Mon préssssssssieeeeux…), ensuite au centre américain verdoyant à « la petite maison dans la prairie », puis à une incroyable montagne en plein cœur d’une vallée tropicale, finissant sur un paysage mi-tropical, mi-méditerranéen. Les transitions entre les paysages sont rapides, presque brutales (du la petite maison dans la prairie aux hautes montagnes tropicales, la transition s’est réellement fait en 30 secondes, même pas) ; et tout s’est fait en un voyage d’environ 3 heures. Impressionnant, vraiment.

L’endroit est finalement joli, mais trop proche d’un tourisme de masse que je cherche à éviter. Il n’y en a pas énormément en Nouvelle-Zélande, ce ne doit pas être dur !

Une réaction ? Une question ? N'hésitez pas à commenter !