Encore plus au Nord – Épisode 2

Tiens, d’abord, pourquoi appeler épisodes cette série d’articles traitant du Northland ? Ma réponse est tout simplement que c’est la première fois que j’ai réellement un temps imparti pour explorer un endroit. Et rester coincé à Mangawhai n’était pas forcément pour arranger les choses.

Retour à l’intéressant.

De Rawene, direction le ferry, qui m’emmène de l’autre côté pour la modique somme de $2. On sent qu’on est loin, trèèès loin d’un lieu vraiment touristique…

Bon, à ce qu’il paraît, c’est pas la joie de l’autre côté, niveau activité. C’est avec soulagement que j’entends un gars me proposer un ride, histoire de m’avancer. J’aurais pu continuer avec lui vers la State Highway 1, mais j’avais envie de voir du pays et rester loin du « grand » axe. C’est donc dans un énième milieu de nulle part (et quel milieu de nulle part !) que j’attends, tranquillement, avec mon harmonica, LA voiture. Personne, du moins, pas vers moi. Mes chances reposent sur l’arrivée du ferry, c’est à dire une fois par heure environ. 5 voitures, une fois par heure. Dont 4 prendront la direction de l’axe principal. Comme milieu de nulle part, celui-là est assez gratiné.

Puis, au bout d’un temps que je ne compte plus, par peur d’être démoralisé, un gars en pick-up m’offre un ride vers un peu plus loin, sans pour autant me sortir de là.

Des fermes et de l'herbe, et des vaches. Me rappelle quelque chose...

Des fermes et de l’herbe, et des vaches. Me rappelle quelque chose…

Et c’est là en plein soleil qu’une fois de plus j’attends, et attends, et attends, et regarde tous ces gens aller dans l’autre sens en me faisant des sourire d’encouragement. Mouais… Pendant ce temps, je continue à essayer de photographier cet étrange nid d’araignées. Tellement absorbé par mon activité, je laisse passer une voiture sans même y penser. Une chose à la fois…

Puis quelqu’un s’arrête enfin, et m’emmène jusqu’à Ahipara. Ça m’aura au final pris environ 4 heures, un score plutôt honorable.

Direction cette auberge de jeunesse dont on m’avait vanté les mérites quelques fois, l' »Endless Summer Lodge », ou l' »été sans fin ». Sceptique, on a le droit de l’être. Du moins, les premières minutes. On comprend vite le nom. Au pied de la plage, disposant de nombreux jeux en tous genre, de location de planches de surf, et d’une ambiance archi détendue, ce backpacker est VRAIMENT un endroit que l’automne n’inquiète même pas.

Des vacances ? Non, jamais...

Des vacances ? Non, jamais…

Puis tiens, tant que j’y suis, pourquoi ne pas prendre aussi des leçons de surf ? Une suffit, en fait.

Sur le papier, rien de compliqué, juste une séquence de mouvements à exécuter dans un certain ordre, et on est partis.

En pratique, mes bras n’ont pas vraiment apprécié la chose, ce qui a rendu la leçon vraiment frustrante : voir tous les autres gars de la leçon y arriver quand toute mon énergie avait disparue on ne sait où, m’empêchant ainsi de me lever, ça n’est pas forcément génial. Et bonjour les douleurs dans les deux jours qui ont suivi. Bref…

Après ces deux jours de détente absolue (et, il faut l’avouer, ces gens qui m’offraient de la nourriture parce que « manger que des pâtes ça le fait pas », c’était assez… Étrange. Amusant d’un côté, mais se faire prendre en pitié parce qu’on aime les pâtes c’est parfois difficile. Bah quoi, c’est bon, les pâtes.), il fallait repartir. Encore vers le Nord. Beaucoup plus au Nord. Tellement au Nord, que pour aller plus haut, il faut sortir du pays. Le cap Reinga.

Join the discussion 5 Commentaires

  • Marinella dit :

    Hello,
    J’ai parcouru ton blog que j’ai trouvé par PVTistes.net et je voulais te féliciter car il est vraiment très chouette ! Je pars à la fin de l’année et ça me donne quelques pistes pour la façon dont je vais occuper mon année là-bas. Un an semble tellement court en comparaison de ce qu’il y a à voir ! En tout cas, bonne continuation pour ton voyage, et au plaisir de te lire !
    Marinella

    • solomai dit :

      Salut !

      Tout depend de comment tu comptes voyager !
      Moi c’était juste du backpacking pur et dur, avec juste deux semaines de boulot pour remonter le porte-monnaie. Et j’ai quand même vu beaucoup de choses, le seul souci ayant été de passer trop de temps sur l’île du Sud. J’ai raté Coromandel, Rotorua, et le Tongariro. Et c’est pas cool. Mais deux mois de plus et j’aurais vu ce que j’avais vraiment envié de voir.
      Certains ne restent dans un lieu qu’une nuit, et voient énormément de choses en un temps record…
      Je te souhaite bonne chance et le meilleur des voyages, le NZ est définitivement à voir.
      Au passage, merci pour le compliment ! 🙂

      • Marinella dit :

        Oui, c’est pour ça que la lecture de ton blog était instructive, j’ai pris conscience que j’allais davantage bouger que ce que j’avais prévu au départ. Je ne pense pas non plus passer qu’une seule nuit par lieu, mais en tout cas je vais certainement être plus mobile que prévu ! Ah j’ai tellement hâte ! Mais tu as déjà fini ton année de PVT ?

        • solomai dit :

          Ah, la NZ n’est pas qu’une petite île paumée où il y a un nombre de moutons incroyablement plus élevé que d’habitants !
          Fini mon année, je dirais oui et non. J’ai plutôt terminé le voyage que je comptais faire. 5-6 mois, ça me convenait parfaitement, en ne faisant que voyager. Le souci principal étant bien évidemment l’argent.
          Et puis aussi, je peux dire que je n’ai « que » 19 ans (oui, j’exècre me reposer là-dessus…), et que pour un premier voyage en solo, c’est tout à fait honorable !
          T’avais prévu quel genre de mobilité ?

    • Marinella dit :

      Oui, je comprends, la contrainte financière n’est pas facile à gérer. Et 5-6 mois est tout à fait honorable (à 19 ans ou non d’ailleurs !). C’est juste qu’on a le droit qu’à un seul PVT alors je m’imaginais le rentabiliser à fond en quelque sorte.

      Sinon, je n’ai pas encore vraiment prévu quoique ce soit. Je pense partir en novembre donc je suis encore dans la phase maturation de projet. Au départ, je comptais uniquement wwoofer, donc passer d’une semaine à un mois au même endroit. Puis, je me suis dit que j’aimerais aussi travailler et gagner des sous et maintenant je me dis que j’aimerais aussi être plus mobile et voir davantage de choses. Je me suis rendue compte aussi que ce n’est pas parce que je ferai du fruit-picking que je profiterai vraiment de la nature de la NZ alors il va falloir que je me bouge les fesses ! Donc au final je pense que j’alternerai les périodes selon les envies et les humeurs. Je ne suis pas une fille très organisée à la base, donc préparer son voyage ok, mais tout prévoir non ! J’espère bien que les rencontres et opportunités m’emmèneront là où je n’avais pas prévu d’aller.

      Bref, je m’étale, je t’ai ajouté sur PVTistes pour que ce soit plus facile de discuter !

Une réaction ? Une question ? N'hésitez pas à commenter !